Nouveautés

Journal d'Archéologie : Citadelle de Paretempête

Les « meilleurs agents » de la gazette de Giélinor se sont introduits dans le centre d'examen et (dans une série d'événements improbables et drolatiques) ont réussi à mettre la main sur le journal d'Archéologie du professeur Tony ! Jetons-y donc un œil...

Erysail, 6 Hivernembre

Hourra ! Suite au succès de notre mission à Anachronia, nous avons été financés une seconde fois. Nous allons enfin pouvoir mener de vrais travaux d'Archéologie ! Malheureusement, nous croulons sous les lettres de fouineurs, bien décidés à nous voir creuser dans la parcelle de leur voisin ou dans la cave de leur taverne. Quel ramassis d'âneries !

Mais cette requête, elle, semble différente, un vrai défi.

Tout a commencé lorsque nous avons reçu une lettre des hurluberlus du Temple d'Ikov. Apparemment, ils ont découvert une étrange structure, semblable à un portail de facture aviansie, portant l'inscription « Paretempête ». Lorsque je l'ai montrée à Gee'ka, notre experte, elle a presque sauté au plafond !

Il semblerait que « Paretempête » fasse référence à la Citadelle de Paretempête, une forteresse flottante fantastique où vivaient autrefois les plus brillants des inventeurs aviansies. Imaginez un peu les technologies sur lesquelles travaillaient ces innovateurs à plumes !

Malheureusement, au plus fort de la Guerre des dieux, un véritable cataclysme a réduit la Citadelle de Paretempête en miettes, ne laissant aucun survivant. Nous devons à tout prix découvrir ce qui a pu transformer le grand laboratoire d'Armadyl en une pile de gravats flottants, et apporter le repos aux pauvres âmes perdues dans l'explosion.

Si nous choisissons d'entreprendre ces fouilles, nous allons devoir adopter une approche inventive. La Citadelle de Paretempête, si tant est qu'elle soit accessible, flotte sûrement à plusieurs kilomètres au-dessus de Giélinor, et je doute qu'il existe un chemin clairement balisé qui y mène ! Fort heureusement, j'ai un plan astucieux...

Si la Citadelle de Paretempête est à l'origine des technologies utilisées pendant la Guerre des dieux, je parie que nous y découvrirons une kyrielle de secrets fascinants et de personnages curieux. Notons en particulier la présence d'un scientifique aviansie, prénommé « Hurleur », qui apparaît dans la plupart des documents préliminaires que nous avons rassemblés. D'après nos sources, il s'agit très certainement d'un nom de code, ce « Hurleur » devait donc être difficile à cerner, même de son vivant.

Ce que l'on sait, par contre, c'est que les recherches de « Hurleur » impliquait un élément appelé « étherium », qu'il a utilisé pour créer son « magnum opus ». De quoi peut-il bien s'agir ? Les quelques extraits que nous sommes parvenus à rassembler s'arrêtent là, mais imaginez un peu la montagne de connaissances scientifiques qui nous attend si nous découvrons le reste ! J'en ai presque la tête qui tourne à la seule pensée.

Sacrebleu, je crois que Reiniger m'appelle. Plus vite nous en aurons fini avec ce mystérieux monolithe, plus vite nous pourrons passer à des fouilles tout à fait fascinantes !

Eh bien, ce journal valait bien la vie des neuf « meilleurs agents » qui ont tout fait pour le récupérer, mais un grand nombre de mystères demeurent. Pour découvrir toutes les informations recueillies jusqu'ici, allez jeter un œil au portail d'Archéologie. Et restez à l'affût du prochain journal d'Archéologie, qui traitera d'un endroit répondant au nom de Forgeguerre ! Tony en a l'air tout retourné. À la prochaine, aventuriers !